+33 (7) 81 53 43 11
Villes & Villages de Sicile
PALAZZOLO ACREIDE
RAGUSE

Palazzolo Acreide, dans les monts Iblei : 10 000 habitants seulement et la fête la plus grandiose de toute la Sicile en l’honneur de son saint patron, Saint Paul, au mois de juin. Une ville coupée en deux : cinq mille partisans de Saint Paul contre cinq mille pour Saint Sébastien, comme le révélait l’un de ses enfants illustres, le journaliste et écrivain Giuseppe Fava, assassiné par la mafia il y a vingt ans .


Orfèvres, peintres et sculpteurs du XIXe

Au XVIIIe siècle, la ville fut reconstruite et, au XIXe, elle se métamorphosa en une sorte de petite Florence. Les arts devinrent florissants, portés à un haut degré de perfection par des familles de fabricants de meubles comme les Costa, qui ont créé d’authentiques joyaux pour les sacristies, par des peintres comme les Tanasi – Paolo et ses fils Giuseppe et Giovanni, qui ornèrent de leurs toiles la ville et ses alentours – et par des sculpteurs comme les Giuliano, sur deux générations, Sebastiano et Giuseppe, à qui l’on doit, entre autres, des statues et des chaires de toute beauté. Enfin, au cours des premières décennies du XXe siècle, la ville se dota de nombreux édifices Art nouveau.


Véritable fête pour les yeux, la visite de Palazzolo Acreide commence par une belle promenade dans les rues du centre. Nous avons déjà parlé de l’église de Saint Sébastien. Mais l’avoir devant soi, dressée au sommet d’un escalier spectaculaire qui en exalte la façade, rend difficile et vaine toute description. 

Palais en palais (Caruso, Cappellani, Ferla di Tristaino, Iudica, Messina, Musso, Politi, Pricone, Zocco, etc.) constitue une autre source d’émerveillement. Telle était, d’ailleurs, l’intention des familles de la noblesse et de la bourgeoisie lorsqu’elles les firent ériger.

Mais la merveille des merveilles se trouve incontestablement via Garibaldi, comme le confirme l’écrivain Dominique Fernandez, l’un des plus grands italianistes français : un « extraordinaire 

balcon soutenu par vingt-sept consoles sculptées représentant des masques comiques, des têtes d’idiots qui tirent la langue, des griffons qui dévorent des serpents ». Le balcon baroque du palais Caruso n’est pas seulement le plus long du monde, c’est aussi un pur chef-d’œuvre. 

VOIR  les splendeurs de l’antique Akrai, à quelques kilomètres du centre, ou encore, la façade de la basilique Saint Paul, « précédée d’un portique qui ressemble à un décor d’opéra », pour citer à nouveau Dominique Fernandez.


La dernière surprise est celle que réserve l’église de l’Annonciation. Sa façade, édifiée après le tremblement de terre par Matteo Travisi, maître architecte de Palazzolo, d’après le dessin de Giuseppe Ferrara, est marquée par quatre colonnes torses spectaculaires, ornées de festons de grenades, de coings, de poires, de figues et de sarments de vigne dotés de grappes de raisin


   
Sicile-tourisme.com – F.S.O.T Réceptif 
Copyright © 2020 Sicile Tourisme. Tous droits réservés.
Développé par
Tél : +33  (0)781 534 311
SAS au Capital social de 7500 €
Siret : 840029433 - APE 79.12Z
RCP ALIANZ n°59253871
Garantie financière APST
Licence : IM 012180005